Finirez-vous par faire ressortir la vérité ?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le n-ième départ.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethan Penny
Pingouin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 25
Localisation : A la surface

MessageSujet: Le n-ième départ.   Mer 28 Déc - 23:19

La soirée avait été calme pour Ethan et son collègue paramedic. Un seul départ en intervention depuis leur prise de service, et il ne s'était agi que de bobologie : un homme, la trentaine, qui s'était légèrement tordu la cheville. Celle-ci, bien qu'enflée, n'était pas très lésée, et la victime pouvait se déplacer sans boiter.
Un coup de poing dans la poche en plastique suffit à déclencher la réaction chimique, et celle-ci se refroidit en quelques secondes. Les ambulanciers l'appliquèrent sur la cheville du blessé quelques minutes, puis ils repartirent. 



Ils venaient de rentrer au PC lorsque la radio s'activa :
Rubis unité, Rubis unité de PC Oakland.
Ethan prit le micro et l'actionna à son tour :
Transmettez, PC Oakland.
- Prenez départ sur quartier Résidentiel, 42 Sunnyhills Road. Victime de sexe féminin, la vingtaine, inconsciente et respire.
L'opérateur fit une courte pause, laissant le temps à Ethan de noter, et au chauffeur de partir, sirènes hurlantes, vers les Habitations.
Prenez vos précautions, on nous a signalé qu'elle avait peut-être pris des stupéfiants, à vous.
- Bien reçu de Rubis unité, nous sommes en route.


Ethan reposa le micro de la radio et vérifia son sac, pour être certain de ne manquer de rien une fois sur place. Il savait que les inconsciences liées à la drogue finissaient souvent mal.

Cham, le chauffeur de l'ambulance, conduisit aussi prudemment qu'à son habitude, faisant crisser les pneus à chaque virage et frôlant plus de véhicules qu'il n'aurait été sensé imaginer, tant et si bien que les paramedics arrivèrent sur place en 6 minutes seulement, un temps record.
Il s'agissait d'un immeuble résidentiel haut de gamme, le genre de bâtiments à posséder une piscine sur le toit. Un homme vint leur ouvrir, essoufflé : Dépêchez-vous, elle va pas bien du tout !

Ethan lança son sac sur ses épaules pendant que Cham verrouillait l'ambulance, et les deux suivirent le témoin tandis qu'il partait en courant dans les longs couloirs de l'immeuble.
Bientôt, ils arrivèrent sur un pallier, sur lequel était étendue une jeune femme brune, presque nue, qui aurait été jolie si du vomi ne coulait pas de la commissure de ses lèvres.

Ethan posa son sac, vérifia qu'elle respirait bien, puis la mit sur le côté avec Cham, qui commença à prendre ses constantes.
Restez avec nous, mademoiselle, on s'occupe de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Anson
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2016
Localisation : À la Surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Jeu 29 Déc - 0:40

C'était la période creuse depuis plusieurs semaines. Même les clients réguliers se faisaient rares et le commerce de son père en pâtissait et tout le reste avec. Qui disait pas de clients disait, pour son père, pas d'argent, et pour Emy, pas de sachets. Ils en devenaient fous, tous les deux. Le paternel envoyait sa fille tous les jours racoler mais plus les jours passaient moins elle avait les capacités de le faire. Son visage était creusé par la fatigue, ne dormant plus, tourmentée par le manque. Elle était tremblante et ses yeux trahissaient le théâtre qui se jouait dans son esprit. En somme, rien qui pouvait attirer les hommes.

Un soir, par miracle, elle reçut un appel d'un homme qui lui proposait de l'argent et de la drogue en quantité importante. Mais c'était forcément proportionnel à ce qu'elle était capable de lui offrir et sur combien de temps. Son géniteur n'eut même pas besoin de la convaincre, elle y alla immédiatement, sans douter ni appréhender. Elle se sentait tellement faible, c'était en quelques sortes son instinct qui reprenait le dessus pour sa survie, ou simplement le manque qui la contrôlait complètement.

Un taxi l'attendait en bas de chez elle et l'emmena en une quinzaine de minutes aux pieds d'un immeuble luxueux. Emy sortit du véhicule et se dirigea devant la porte du hall, attendant qu'on vienne lui ouvrir. Son client n'avait eu aucune demande particulière, il n’avait spécifié aucun fantasme ni formulé de désir. Elle avait carte blanche et cette opportunité était à double tranchant. Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, mais elle n’allait pas être sûre que cela plaise. Elle allait devoir tout donner si elle voulait garder un tant soit peu la tête hors de l’eau.
 
Après environ cinq minutes, un jeune homme vint lui ouvrir la porte et lui indiqua le numéro de l’appartement où elle devait se rendre. Son regard insistant n’était pas de ceux qui s’étaient posés sur sa mine misérable la veille, mais plutôt de ceux qui la regardaient se pavaner devant eux et réaliser tous leurs souhaits. Cela rassura la jeune fille qui avait pris du temps pour se remettre sur pied. Elle ne devait en aucun cas décevoir son client. Emy adressa un sourire à l’homme avant de s’avancer à la recherche de la dernière porte qui la séparait de ses « cachets ».
 
Elle arriva sur le palier et avant même qu’elle puisse toquer, son client lui ouvrit. Il n’était ni jeune ni vieux, mais elle ne passa pas davantage de temps à le détailler, ce n’était pas sa priorité à l’heure actuelle. La petite brune commença son numéro de charme sans attendre qu’il prenne le temps de fermer derrière elle.
 
La jeune fille n’eut qu’à ôter les premiers vêtements et enchaîner baisers et caresses pour le faire plier. Il la repoussa haletant, lui disant qu’il allait chercher quelques petites choses. Emy sourit et le caressa une dernière fois avant qu’il ne s’éloigne et s’enfonce dans son appartement.
 
Son regard fit immédiatement attiré par quelques sachets qui sortaient de la poche du manteau de son client. Elle savait qu’ils étaient pour elle et le manque lui retira tout libre-arbitre. Elle se précipita sur eux du haut de ses talons et sortit un cachet. Puis un deuxième et ainsi de suite. La brunette sentit son esprit s’embrumer totalement et son corps vaciller. Et plus rien. Le noir total.
 

Elle finit par sentir une agitation autour d’elle. Elle sentait qu’on la manipulait, elle entendait qu’on parlait, mais elle était incapable de réagir, tout son corps lui semblait bien trop lourd. Elle aurait voulu ouvrir les yeux et s’agiter dans tous les sens pour s’assurer qu’elle était bien vivante, mais elle sombra de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Penny
Pingouin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 25
Localisation : A la surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Jeu 29 Déc - 1:17

Pendant que Cham préparait le brancard et faisait passer les sangles autour d'Emy, Ethan s'éloigna de quelques mètres pour contacter le PC.
PC Oakland de Rubis unité, pour bilan.
- Transmettez.
- Sexe féminin, vingtaine, inconsciente à notre arrivée. Elle a vomi, nous allons recueillir un échantillon pour analyses. Constantes faibles : pouls à 53, tension à 85/43, demandons évacuation, à vous.
- Reçu, évacuez vers hôpital d'Oakland, à vous.
- Bien reçu pour l'hôpital d'Oakland, terminé.


Il s'approcha du témoin, lui posa quelques questions, mais en vain : celui-ci avait trouvé la jeune fille par hasard, lorsqu'elle était déjà étendue sur le pallier. Ethan enfila un peu de vomi dans un sachet en plastique, scella celui-ci, puis aida Cham avec les sangles.

Une fois posée sur le brancard, ils mirent un masque à oxygène sur son visage, et la soulevèrent. Ils l'emmenèrent ainsi jusqu'à l'ambulance. Les ambulanciers firent entrer le brancard, et Ethan resta dans la cellule avec elle, pour suivre son état.

Pendant le transfert, Cham fit très attention à ne pas conduire trop violemment pour ne pas risquer d'empirer l'état d'Emy. Malgré cela, il entendit son collègue taper sur la carrosserie.
Cham, arrête-toi ! On la perd !
Dès que le véhicule s'arrêta, Ethan détacha en vitesse les sangles autour de la jeune fille et vérifia manuellement le rythme cardiaque, mais il n'y en avait plus. Il jeta un rapide coup d’œil à l'oxymètre, qui confirmait également : le cœur de la jeune femme s'était arrêté.

Ethan prit les ciseaux de la trousse de secours et s'en servit pour découper grossièrement les vêtements recouvrant la poitrine d'Emy, puis il commença un massage cardiaque. Pendant ce temps, Cham l'avait rejoint et préparait le défibrillateur : il l'alluma, sortit les patchs, et les colla au-dessus du sein droit et sur la hanche gauche. Lorsqu'il brancha le câble, Ethan arrêta le massage. Le défibrillateur analysa puis choqua une fois, et le cœur repartit. Un lent mouvement respiratoire remua le torse de la jeune femme, rassurant les ambulanciers.

L'ambulance put reprendre sa route et amener sa victime à l'hôpital. Lorsqu'Ethan termina de transmettre le bilan final au PC, il regarda sa montre. Huit heures moins le quart, déjà... Il donna une tape sur l'épaule de Cham, et les paramedics partirent prendre la fin de leur service.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Anson
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2016
Localisation : À la Surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Jeu 29 Déc - 11:47

 
Ses yeux s’ouvrirent au bout de trois jours avec difficulté. Il faisait nuit et les plus petites lumières, aussi faibles étaient elles, lui agressaient la rétine. La jeune fille ressentait quelques douleurs étouffées qu’elle ne parvenait pas à situer correctement et à en définir l’origine. Mais tout cela était secondaire. La pièce dans laquelle elle était n’était que très peu éclairée mais elle savait que ce n’était pas sa chambre ni celle de son client, l’odeur ne lui était pas familière et ne correspondait en aucun cas à celle d’un appartement de luxe.
 
 
Son client. Elle n’avait aucun souvenir de moments passés avec lui et cela la fit paniquer.
 
 
Emy se leva brusquement et le regretta dans la seconde. Elle voulut sortir du lit mais quelque chose la retenait, ancré dans sa peau. L’esprit complètement affolé, le noir se fit de plus en plus présent dans la tête de la jeune fille, étouffant le moindre petit rayon de lumière. Elle tenta une nouvelle fois sans succès puis passa ses doigts sur ses bras. La jeune fille hurla au contact de longs fils qu’elle arracha comme elle le put.
 
 
De l’extérieur, sa frayeur ne pouvait sembler qu’injustifiée, mais dans la tête de la jeune fille, une véritable scène d’horreur se jouait autour d’elle, les ombres l’entourant étaient en train de danser, de se moquer et elle avait l’impression que ces fils la retenaient pour que ces spectres prennent possession d’elle et la dévorent.
 
 
Ses pieds rencontrèrent d’un coup le sol froid et elle se précipita hors de sa chambre avec derrière elle, de nombreuses alertes qui lui étaient insupportables. La lumière s’alluma automatiquement en sa présence et l’aveugla, lui donnant mal au crâne. Elle sentit du mouvement, et cela se rapprochait. La petite brune tenta de partir dans la direction opposée aux bruits de pas de plus en plus forts à l’autre bout du couloir. Les yeux quasiment fermés à cause de la forte luminosité, elle ne voyait presque rien et se cognait à peu près partout, d’autant plus que ses jambes avaient du mal à la porter.
 
 
Elle se précipita vers une porte qui la menait à des escaliers. Elle descendit les marches trois par trois et glissa plusieurs fois, se relevant immédiatement après. Il fallait qu’elle retourne chez son client ou chez son père. Mais si son père apprenait qu’elle n’avait pas fait son travail…
 
 
La jeune fille était à bout de souffle et il fallait qu’elle se tienne à quelque chose si elle ne voulait pas tomber. Elle ne savait pas si on l’avait vu s’enfuir mais il fallait qu’elle s’arrête en lieu sûr, sinon elle allait finir par tomber et se faire rattraper.
 
 
Ses doigts rencontrèrent une porte qu’elle poussa et tenta d’avancer dans les couloirs, espérant ne croiser personne. Elle avait arrêté de courir, bien trop fatiguée et, malgré l’adrénaline, elle sentit le froid courir sur son corps. Elle frissonna mais elle n’avait pas le temps de se réchauffer. Surtout qu’elle ne savait pas où elle était et il ne fallait pas qu’elle se fasse remarquer.
 
 
La sortie se présenta devant elle alors qu’elle était presque à bout. C’était une porte de service pour les infirmiers qui arrivaient prendre leur service et heureusement pour notre brunette, la relève était dans longtemps. Alors elle poussa la porte et sentit l’air frais nocturne caresser sa peau. La jeune fille n’avait plus que qu’une centaine de mètre à parcourir et elle pourrait trouver un taxi pour rentrer chez elle ou chez son client.
 

 
Cependant, elle décida de s’accorder une petite pause et s’assit sur les marches après avoir vérifié qu’elle n’était pas trop proche des grands axes de circulation afin de minimiser les risques d’être vue. Elle ne prit pas la peine de regarder autour d’elle, se concentrant sur son souffle et priant intérieurement pour ne pas qu’on la trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Penny
Pingouin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 25
Localisation : A la surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Ven 30 Déc - 0:11

Il faisait encore nuit lorsqu'Ethan alluma sa cigarette. Il s'était juré d'arrêter, mais le vice avait encore une fois repris le dessus. La nuit ayant été assez agitée, il n'avait pas pu en griller une depuis la veille au soir, et il comptait profiter de chaque bouffée de celle-ci.

L'ambulancier se laissait hypnotiser par les braises s'allumant lorsqu'il tirait sur la cigarette, cela le détendait. Lorsqu'il termina, il écrasa le mégot dans le cendrier le plus proche et s'apprêtait à remonter dans le camion, quand il entendi quelqu'un crier.
Mademoiselle ! Attendez !
Ethan se tourna vers l'origine du bruit, et vit une jeune femme courir dans leur direction. Elle ne portait qu'une chemise d'hôpital, mais elle ne semblait pas préoccupée d'avoir les fesses à l'air : elle avait l'air paniquée. Il tenta de s'approcher d'elle, se voulant rassurant, mais elle changea de direction dès qu'elle le vit.

Ethan monta dans l'ambulance, qui démarra et rattrapa rapidement Emy dans sa course. Il ouvrit une portière, descendit en marche et essaya de convaincre la jeune femme, en courant à sa hauteur : Attendez, arrêtez-vous une seconde ! On peut vous aider, faut juste que vous nous parliez...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Anson
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2016
Localisation : À la Surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Ven 30 Déc - 0:42

S’arrêter n’avait pas été la meilleure des idées puisque très vite elle fut rattrapée par un homme en blouse blanche. Elle se releva immédiatement et commença à courir pour tenter de lui échapper. Ses pieds étaient endoloris par la course sur le bitume parsemé de cailloux ici et là, mais elle essayait de ne pas trop s’en préoccuper, tout comme elle voulait oublier le feu dans ses poumons qui remontait le long de sa trachée et les douleurs qu’elle traînait depuis son réveil.
 
En face d’elle, il y avait quelqu’un d’autre, à côté d’une ambulance. Il ne l’avait pas vue jusqu’à ce que son poursuivant lui hurle de s’arrêter. L’homme avait relevé la tête et avancé vers elle. La jeune fille tourna immédiatement et manqua de trébucher contre un plot, entraînée par la cinétique de sa course. Un moteur démarra dans les secondes qui suivirent dont elle entendit le bruit se rapprocher dangereusement.
 
Pourquoi étaient-ils tous à sa poursuite ? Il ne lui semblait rien avoir fait de mal, elle s’était retrouvée dans un endroit complètement inconnu sans comprendre comment ni pourquoi. Tout ce qu’elle voulait, c’était rentrer chez elle. Ses yeux tentaient d’analyser son environnement, espérant trouver une cachette où elle seule pouvait aller.
 
Un bruit lourd se fit entendre et lorsqu’elle tourna la tête pour voir de quoi il s’agissait, elle vit l’homme de l’ambulance courir à ses côtés. Emy fit un bond en arrière mais ses jambes ne supportèrent pas le choc et cédèrent sous son poids. L’adrénaline les avait poussées au-delà de leurs limites en faisant tout pour ne pas se faire attraper.
 
La petite brune commençait à reculer comme elle le pouvait, haletante, les yeux écarquillés et le cœur battant à folle allure. Sa bouche ouverte, elle respirait beaucoup trop sous l’effet de l’effort qu’elle venait de fournir et de la panique, risquant ainsi l’hyperventilation.
 
Elle bafouilla un certain temps avant de formuler une phrase complètement décousue.
 
-          Je.. Rentrer.. Laissez moi, je dois retourner… Vous…
 

Les larmes coulèrent d’elles-mêmes le long de ses joues et elle tentait vainement de réprimer ses sanglots entre ses fortes inspirations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Penny
Pingouin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 25
Localisation : A la surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Ven 30 Déc - 12:19

Lorsque la jeune fille avait trébuché, Ethan avait tenté de la retenir dans sa chute, mais il n'était même pas parvenu à l'effleurer avant qu'elle ne tombe. Il s'arrêta près d'elle, la regardant, inquiet, tandis qu'elle luttait contre son propre corps pour reprendre ses appuis.
Hé, du calme... Je te veux aucun mal.
Il attendit une seconde, puis s'agenouilla devant elle. Tu veux bien discuter avec moi ? Je peux peut-être t'aider Ethan lui sourit, d'un air se voulant réconfortant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Anson
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2016
Localisation : À la Surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Ven 30 Déc - 19:11

Emy garda le silence, évitant soigneusement de croiser son regard. Lorsqu'il lui demanda si elle acceptait de parler avec lui, elle bougea vivement la tête de gauche à droite, le cœur toujours battant.

- Je dois retourner travailler...

L'homme qui l'avait poursuivie les virent et commença à se rapprocher, en marchant cette fois, comptant sur le soutient de l'homme de l'ambulance qui était face à elle. La jeune fille se releva comme elle le put et commença à reculer avec difficulté, cherchant quelque chose autour d'elle. Plus l'homme en blouse se rapprochait plus elle se crispait. 

Elle aurait voulu courir de nouveau mais rien que tenir debout de la sorte lui demandait énormément d'efforts. Finalement, il arriva à son niveau, lui intimant de rentrer, pour son bien. Dans son délire, la jeune fille refusa à chaque fois qu'il lui disait de le suivre. Il l'attrapa alors par le poignet pour ne pas qu'elle recule et tenter des paroles rassurantes qui ne faisaient que paniquer la petite brune.

Cette dernière essayait de défaire l'étreinte des doigts sur son poignet sans pour autant réussir et finit par le mordre aussi fort qu'elle en était capable. D'autres hommes arrivèrent peu de temps après, sûrement appelés par leur collègue avant qu'il n'arrive.

- Laissez-moi !! Laissez-moi !!

Emy tenta de se débattre mais elle fut rapidement maîtrisée, alors elle hurla, appelant son père à gorge déployée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Penny
Pingouin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 25
Localisation : A la surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Mar 3 Jan - 14:27

Ethan regarda les hommes en blanc l'emmener en silence, se relevant lentement. Il jeta un regard à Cham, qui paraissait tout aussi perdu que lui. Soupirant, il remonta dans l'ambulance et demanda à être envoyé en patrouille, pour se changer les idées.

Quelques jours plus tard, à la fin de son service, il retourna à l'hôpital, et se présenta à l'accueil. Bonjour Susan. Dans quelle chambre se trouve la patiente qu'on a amené l'autre jour ? La jeune en ACR.
L'infirmière le dévisagea, semblant avoir des difficultés à le reconnaître sans son uniforme. Après un temps, elle commença néanmoins à taper sur son clavier.
Chambre 305, mais je ne suis pas sûr qu'elle veuille de la visite, Ethan. Depuis quelques jours, elle ne parle que pour appeler à l'aide, comme si on la séquestrait.
Ethan acquiesça, remercia Susan et marcha jusqu'à la chambre 305. Là-bas, une étroite fenêtre dans la porte laissait voir Emy, assise sur son lit, regardant par la fenêtre.

Ethan toqua, puis entra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Anson
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2016
Localisation : À la Surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Ven 20 Jan - 14:04

Emy n'avait que très peu dormi ces derniers jours : tombant de sommeil et se réveillant une ou deux heures plus tard par des cauchemars. Ses mains étaient tremblantes et elle ne comprenait pas pourquoi personne n'était encore venu la chercher. Son père connaissait énormément de gens bien et haut placés alors pourquoi était-elle encore ici ? 

Elle triturait de ses doigts fins les draps pour essayer d'oublier la panique qui refusait de partir, sans compter l'inquiétude et l'incompréhension. La jeune fille n'avait pas beaucoup mangé non plus, tout ce qu'elle voulait, tout ce qui lui manquait, c'était ses cachets. Elle avait l'impression de devenir folle de ne pas avoir ce que son corps et son esprit réclamaient.

Les cernes bordant ses yeux, elle regardait par la fenêtre, se demandant si elle allait sortir d'ici un jour, ou si on allait la laisser là pour toujours. Si elle devait rester là deux jours de plus avec ces terribles ressentis, elle n'allait pas pouvoir rester en place. Elle avait fait d'autres tentatives d'évasion mais sans succès, allant toujours de moins en moins loin.

Quelqu'un toqua à la porte et entra, ce qui la fit sursauter. Elle se rallongea immédiatement avec seulement la tête en dehors des draps. La petite brune évita soigneusement de poser ses yeux sur cette personne plus de cinq secondes, mais il lui semblait qu'elle le connaissait.

Elle n'osa pas cependant à lui demander ni ouvrir la bouche, les poings serrés sur sa chemise d'hôpital et les yeux rivés sur le mur en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ethan Penny
Pingouin
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 27/12/2016
Age : 25
Localisation : A la surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Mer 1 Fév - 21:39

Ethan referma doucement la porte derrière lui, et prit un instant pour observer la jeune femme. Elle se cachait dans ses draps, ce qui fit sourire Ethan intérieurement. Il dit, hésitant : Bonjour... Vous ne vous souvenez sûrement pas de moi. Je... J'ai été envoyé lorsque vous avez eu votre accident, pour vous secourir.
Il marqua une pause, puis continua, doucement. J'étais là aussi quand vous avez paniqué. J'aimerais essayer de vous comprendre, de vous aider.
Il attendit ensuite sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emy Anson
Admin
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 19/05/2016
Localisation : À la Surface

MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   Sam 4 Fév - 18:54

Emy glissa ses yeux sur le visage du jeune homme, sans que son visage n'exprime quoi que ce soit. Elle se redressa dans son lit et entortilla ses doigts dans les draps.

- Je dois rentrer chez moi...

Cette phrase résonnait plus comme une requête que comme une affirmation.

- Mon père aurait dû venir il y a longtemps... Personne n'est venu... Si vous voulez m'aider... Faites moi sortir de là... J'ai... J'ai du travail..

Elle déglutit et baissa les yeux sur la fin de sa phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le n-ième départ.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le n-ième départ.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Buried Sankara :: À la Surface :: Les Habitations-
Sauter vers: